RAPPORT DE FIN DE MISSION CHARLOTTE ABRIAS-LAFOREST
Motivations à rejoindre l’AHJV-TOGO
Depuis 1-2 ans je souhaitais réaliser deux voyages humanitaires minimum ; un afin d’aider les humains, un autre pour aider les animaux. Par hasard j’en parlais avec une amie qui était dans mon école de puéricultrice des pays qui pouvait potentiellement m’intéresser. Elle avait elle-même, réalisé différentes missions humanitaires en Afrique. Premièrement le pays qui m’intéressait était le Sénégal, de part mes origines lointaines ou un pays Asiatique.
Lorsque j’ai échangé avec mon amie je me suis retrouvée à parler avec Camille, ancienne volontaire de l’AHJV-TOGO qui m’a tout de suite donné les coordonnées de l’association. On a discuté des missions que vous proposiez, de l’organisation et ça m’a tout de suite plu. Maintenant il y a beaucoup de business avec l’humanitaire donc je n’ai pas cherché plus loin et je vous ai contacté. J’ai d’abord discuté sur Instagram puis par mail. Et l’échange m’a paru très serein et fiable donc j’ai pris mes billets malgré le covid et la possibilité d’annulation.
Premières impressions :
Accueilli par Lucas à l’aéroport très bon échange, arrivée à la maison pareil. C’est super d’avoir fait une soirée d’accueil ça permet de rencontrer dès le premier jour tous les animateurs.
Le changement de température était compliqué au début. Les conditions de vie je m’attendais à pire mais ça ne m’a pas du tout dérangé juste à la fin je voulais retrouver des pieds propres. Je pense que faire un voyage, ou nous devons passer du tout au tout par rapport à notre hygiène de vie et nos pratiques doit être fait. On se rend compte de la chance qu’on a en France et on reste trop fermé sur nos conditions. Les gens continuent à se plaindre pour tout et rien alors qu’il y a des gens qui vivent dans des conditions plus difficiles que nous. En dehors des conditions de vie l’accueil du pays est chaleureux que ce soit en ville ou dans les villages. Les gens sont accueillants, ils nous redonnent la joie de vivre. Ils nous donnent beaucoup alors qu’ils ont pas beaucoup. C’est pour moi un des meilleurs souvenirs a été l’hospitalité des habitants. Bonne ambiance à la maison du matin au soir, très bon accompagnement des animateurs rien à dire dessus. La nuit au village c’était aussi une bonne expérience malgré la nuit difficile.
Activités réalisées :
Enfants malnutris : c’est intéressant d’aller voir les enfants qui sont maintenant en bonne santé. Les visites à la polyclinique sont interessantes car on rencontre la famille et l’enfant. Après je ne trouve pas que nous volontaires sur le court terme soyons de très grande utilité. Il aurait fallu rester des mois afin d’observer l’évolution des enfants.
Enfants de rue : c’est intéressant d’aller voir l’endroit où ils vivent après je ne trouve pas qu’on est fait grand-chose pour cette mission.
Soins de plaie : Très intéressant au début mais répétitif à la fin. Super interessant de devoir apporter une prise en charge différente de la nôtre et de voir comment les gens se soignent là bas. Parfois cela peut être même un peu choquant et brutal pour nous. J’ai adoré pouvoir suivre une dame du quartier et voir sa plaie se cicatriser. Pareil pour le Monsieur d’Alokoegbé. Après j’espère que la prise en charge va continuer car nous étions sur la voie de la guérison malgré la grandeur de la plaie.
Auto évaluation
Le fait d’être accompagnée par les animateurs du début à la fin dès le premier jour m’a permis de m’intégrer correctement au sein de l’association. Des liens se sont tissés que ce soit avec les animateurs qu’avec les enfants. Le départ fut compliqué mais les liens resteront présents c’est pour cela que je souhaite revenir dès que je le pourrais.
Charlotte ABRITAS-LAFORES
 

Author Ahjv Togo