PROJET ENFANTS MALNUTRIS RAPPORT DE LA REUNION DE ANIMATEURS DU PROJET LE 29 NOVEMBRE 2017

Posté le: décembre 1, 2017 Posté par: AHJV Commentaire: 0

PROJET ENFANTS MALNUTRIS RAPPORT DE LA REUNION DE ANIMATEURS DU PROJET LE 29 NOVEMBRE 2017

 

Présents : Laurie, Luc, Cosme, Damien, Tata, Kekeli et Éva

• Explication du projet par Laurie et rappel de ses attentes
Le projet est né de l’indignation de l’association face à la malnutrition et l’état de santé de certains enfants. Ainsi, Laurie, en collaboration avec les membres de l’association, a décidé de parrainer certains enfants afin d’améliorer leur état.
La santé de certains d’entre eux s’est beaucoup améliorée. Néanmoins, ce n’est pas le cas de tous les enfants pris en charge par l’association, particulièrement pour Nati dont le suivi n’est pas suffisamment régulier. Laurie explique qu’on ne lui rend pas assez compte de l’évolution de cet enfant lorsqu’elle repart en France. Or l’investissement personnel et financier dont elle fait preuve est assez important. Elle semble très inquiète quant à son état et demande aux membres d’être plus rigoureux.

• Suivi de Nati

 Constats
– Pas de prise de poids depuis le début de la prise en charge. 15kg
– Ne parle toujours pas mais comprend et sait se faire comprendre
– Ne se comporte pas de la même manière à la maison (il se cache parfois dans un coin) et à l’asso (rit beaucoup)

 Inquiétudes
– On ne sait pas si Nati est réellement nourri comme il le faudrait en terme de quantité et d’aliments. Il devrait normalement manger beaucoup de fruits afin de prendre du poids mais les fruits qui lui sont amenés par l’association sont sans doute partagés avec toute la famille.
– On se demande si la famille d’accueil apporte l’attention nécessaire à Nati qui n’apparaît pas aussi à l’aise à la maison qu’à l’asso. Mange-t-il comme il le faut ? Est-il lavé et va-t-il dormir à une heure correcte ?
– L’orthophoniste a demandé à ce que des séances de jeux soient faites avec Nati afin de lui faire travailler le langage et la compréhension. Or le suivi n’est pas régulièrement fait donc Nati ne peut pas progresser.

 Solutions proposées
– Faire des missions « surprises » chez la famille d’accueil : Ne pas les prévenir de notre arrivée afin de voir comment se passe le quotidien de la famille sans qu’il y ait de semblants.
– Aller chercher Nati tous les mercredis et samedis afin de faire des séances de jeux seul à seul avec lui pour le faire progresser et, par la suite, lui faire suivre des séances avec l’orthophoniste.
– Lors de ces séances de jeux, en profiter pour lui faire manger des fruits afin qu’il en ait la quantité nécessaire par semaine.
– Nati arrive ce soir à l’association et sera vu demain par un pédiatre qui expliquera à Laurie les besoins nécessaires à son bon développement.

 

• Nouvel enfant : Enok
La maman de Charles est venue nous présenter Enok. Il a quatre mois. Sa maman est décédée cinq jours après l’accouchement. Il vit à présent avec sa tante, la belle-sœur du papa qui, quant à lui, vit à Lomé et vient parfois voir Enok. Les deux familles semblent s’être battus la garde de l’enfant mais se sont finalement accordées afin qu’Enok reste chez sa tante. Cependant, la famille du père garde le carnet de vaccinations de l’enfant afin d’avoir, en quelque sorte, la main sur l’enfant.
Enok est nourri au lait artificiel et au biberon. Cependant, Laurie ne pense pas que le biberon soit idéal en termes d’hygiène et ne sait pas si les doses données sont les bonnes. Le lait artificiel étant très cher, sa tante demande à l’association de le financer.
Après concertation, Luc propose de financer la moitié du lait et Laurie demande à ce que la tante soit formée à la bonne nutrition de l’enfant (seringue, dose, etc).

Eva DELEFORTRIE