Laurie : rapport de la troisième Semaine

Posté le: juin 29, 2018 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Laurie : rapport de la troisième Semaine

Bonjour à tous!
Voici les nouvelles concernant ma troisième semaine☺.
Nous avons continué le suivi des plaies dans les villages tous les deux jours, la plaie de l’enfant de la rue Richard évolue très bien et les soins seront bientot terminés. L’évolution des autres plaies est plus lente mais encourageante.
Concernant Nati, nous avons eu les rendez vous mensuels lundi dernier avec son pédiatre et son orthophoniste. Le pédiatre l’a de nouveau examiné et ausculté, Nati n’a pas pris de poids mais le docteur n’est pas inquiet car son état général reste très bon. Il nous explique que sa prise de poids va être très longue et qu’il ne faut pas se décourager. En effet toutes les mesures prises pour Nati sont très satisfaisantes (ravitaillement mensuel, achat hebdomadaire de fruits et de farines de soja et maïs ainsi que ses repas pris à l’association tous les mercredi et samedi midi avec le rajout de compléments alimentaires). L’orthophoniste a constaté de réels progrès concernant son développement psycho affectif et moteur. Nati s’est épanouit depuis et a progressé grâce aux animations en groupe et à son suivi individuel deux fois par semaine. Le problème reste le langage, Nati n’est pas capable de répéter des syllabes quand on le lui demande, mais il lui arrive spontanément d’émettre quelques sons. L’orhophoniste nous a conseillé d’effectuer des tests auditifs et de la parole plus poussés chez un ORL au CHU Tokoin de la capitale. Pour lui, cela nous permettrait d’orienter la prise en charge de Nati au niveau de l’apprentissage du langage car cela n’évolue pas. Le prix étant élevé nous devons d’abord en discuter ensemble avant de prendre une décision.
Nous avons aussi emmené Nati et sa grande soeur Adjovi dans leur village natif à Sapé, à 2h de Tsévié. Ils étaient très contents de revoir tout le monde et cela semblait réciproque. Beaucoup de personnes du village étaient émus de l’évolution de Nati. Nous en avons profité pour faire des coloriages avec tous les enfants du village ainsi qu’une distribution de gateaux au chocolat, les enfants de Sapé étaient ravis!

Concernant la petite Yawavi, qui souffre d’une malformation des jambes sûrement liée au fait qu’elle était malnutrie, nous avons eu son rendez vous de suivi mensuel mardi dernier. Le problème de Yawavi reste le même, c’est à dire son entourage familial. Sa mère l’ayant abandonnée et son père refusant de s’en occuper même s’il habite la maison familiale, c est sa grand-mère très âgée qui prend soin d’elle. Mais celle ci est dépassée et n’arrive pas à obliger la petite Yawavi à porter ses attelles autant qu’il le faudrait. De ce fait, l’orthopédiste du CNAO ne constate aucune amélioration. Nous avons essayé de parler au père ainsi qu’aux autres membres de la famille vivant dans la maison et nous referons des visites surprise à domicile afin de voir si Yawawi respecte les consignes.

Concernant l’enfant Ornella qui est malnutrie et qui souffre d’un handicap, nous avons eu quatre rendez vous pour elle dans la semaine. Le premier au CNAO auprès de kinésithérapeutes nous a appris que sa prise en charge consistait à une réeducation longue avec deux séances par semaine afin de lui permettre à long terme d’au moins pouvoir se tenir assise et de manger seule. Nous avons fixé pour le moment ces objectifs mais seule la réducation pourra nous donner les réponses concernant son évolution. Nous avons aussi eu deux rendez vous avec une association pour le handicap qui nous a orientés vers les affaires sociales de Tsévié pour une éventuelle aide financière concernant les séances de kinésithérapie au CHR. La maman n’ayant aucune ressoure financière et le papa étant décédé, nous réflechissons aussi à une possible aide de courte durée pour lancer un commerce que gérerait la maman et qui pourrait lui permettre au moins de fournir à sa fille une alimentation adaptée. Le rendez vous avec les affaires sociales a eu lieu vendredi matin et s’est très bien passé! Ils ont financé 10 séances de kinésithérapie et si la maman vient régulièrement aux séances, cela sera renouvellé. Il resterait à notre charge les frais de transport à moto deux fois par semaine.

Le mercedi matin nous avons assisté de nouveau aux consultations menées par la sage-femme Brigitte pour la prise en charge des enfants atteints de dénutrition.
Deux cas nous ont fortement alarmés. Une petite fille âgée de bientôt 2 ans, qui pèse seulement 6,8 kg et qui est en état de dénutrition grave. La tata Brigitte lui fournit toutes les semaines des ATPE (Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi) dons de l’UNICEF, mais cela n’est pas suffisant. Nous lui avons aussi fourni de la Blédine afin que la maman puisse en rajouter dans la bouillie trois fois par jour et nous verrons la semaine prochaine s’il y a une amélioration de son état.
Le deuxième cas était une urgence vitale. Un bébé âgé d’un mois et demi, pesant à la naissance 2,8kg et qui à ce jour pèse même moins de 2kg. Le bébé, Komla est d’une maigreur effarante et présente de graves signes de déshydratation. La maman l ‘allaite mais elle est très fatiguée, sous alimentée, c’est son 5ème enfant et l’allaitement est compliqué, elle a très peu de lait. Nous lui avons donc conseillé de ne surtout pas arrêter l’allaitement, nous lui avons donné des conseils pour le relancer et lui avons fourni des boites de lait pour bébés prématurés. Nous lui avons aussi acheté des seringues et montré comment préparer et nourrir son bébé au lait artificiel. Elle a pu lui donner du lait devant nous à la seringue et cela s’est très bien passé. Le bébé a très bien pris et nous les reverrons mercredi prochain lors de la consultation, en espérant qu’il ait pris du poids.

Laurie Mesguich