Son histoire

 

Lorsque nous avons rencontré Assiah, en novembre 2015, sa maman avait très peu de lait maternel. Malgré tous ses efforts pour relancer la lactation (conseils adaptés par la sage-femme depuis l’accouchement), elle n’arrivait pas à alimenter son bébé de façon suffisante.

Sa maman avait eu un accouchement très difficile, une anémie très importante et non soignée, faute de moyens. Ceci expliquait la quasi absence de lait maternel. Le papa était présent mais avec très peu de moyens. Le bébé alors âgé de deux mois, était atteinte de dénutrition grave (2,8 kg à deux mois de vie). Elle pleurait sans cesse, était très maigre et présentait déjà des signes de déshydratation (fontanelle déprimée, yeux creusés, peau sèche).


Actions menées

 

  • L’allaitement maternel étant inefficace, notre objectif était de lui assurer une alimentation adaptée à son âge avec du lait artificiel 1er âge, afin qu’elle puisse sortir de son état de dénutrition.
  • Achat de vitamines pour nourrisson.
  • Achat de biberons.
  • Achat de lait artificiel 1er âge jusqu’à ses 6 mois puis de lait artificiel 2ème âge de l’âge de 6 mois à 1 an.
  • Education auprès de la maman sur la préparation des biberons, ainsi que sur les doses de lait suivant l’âge d’Assiah.
  • Sensibilisation sur les conditions d’hygiène à respecter.
  • Achats de médicaments pour les pathologies infantiles (Assiah a eu le paludisme une fois ainsi que de nombreux problèmes intestinaux).
  • Suivi hebdomadaire puis mensuel d’Assiah chez la sage-femme avec rapport aux référents de l’association.
  • Dès ses 9 mois, conseils pour introduire la bouillie à base de soja et de maïs (alimentation destinée à remplacer, à terme, le lait artificiel).

Résultats

 

Au bout de quelques mois seulement, Assiah avait pris du poids et était sortie de son état de dénutrition. Elle a vite guéri du paludisme mais a gardé une fragilité intestinale pendant longtemps. Nous avons stoppé l’achat du lait lorsqu’Assiah a eu un an. A l’heure actuelle nous aidons toujours financièrement la maman lorsqu’Assiah est malade afin qu’elle puisse acheter les médicaments. Nous contribuons à hauteur de 25 ou 50% pour l’achat des thérapeutiques suivant les moyens de la maman. La consultation par la sage-femme de la polyclinique reste gratuite. De plus, nous effectuons des dons de vêtements et de jouets dès que nous le pouvons. Assiah est toujours ravie et la famille très reconnaissante.


Nouvelles d'Assiah

30 juin

Nous sommes allés rendre visite à Assiah et sa famille. Nous lui avons apporté des vêtements. Elle va maintenant à l'école et se porte à merveille !

21 novembre

Nous avons vu Assiah à la polyclinique. Elle se porte très bien. Nous en avons profité pour lui offrir quelques dons de vêtements et des jouets. Elle était ravie !

4 décembre

Nous avons eu rendez-vous à la polyclinique avec la sage-femme et Assiah qui est malade. Elle souffre de problèmes digestifs. Nous l’avons examinée puis nous avons acheté les médicaments nécessaires. La maman avait déjà acheté elle-même les médicaments la dernière fois, mais ne pouvait pas davantage cette fois-ci. Elle nous a remerciés chaleureusement.