Témoignage de Marilys Lafitte

Posté le: septembre 26, 2019 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Témoignage de Marilys Lafitte

L’association AHJV-TOGO m’a permis de réaliser un projet que j’avais en tête depuis longtemps. En effet, depuis toute jeune, j’ai toujours voulu découvrir le continent africain et participer à une aide humanitaire dans un pays dans le besoin.

Après plusieurs années de réflexion, j’ai décidé il y a un an de faire le grand pas et de trouver une association. C’est donc en faisant plusieurs recherches sur Internet, que je suis tombée sur l’AHJV-TOGO. Leurs multiples projets concernant les enfants m’ont beaucoup intéressée car c’est un domaine dont je fais partie, étant animatrice pendant l’été en France et faisant également des gardes d’enfants. J’ai choisi cette association parmi tant d’autres pour ces raisons mais aussi pour mon projet futur de devenir orthophoniste ou professeure de français en langue étrangère. En plus de l’aide humanitaire, je voulais également découvrir la culture togolaise et être vraiment intégrée au pays. Je suis donc parti pour une mission d’un mois à l’AHJV-TOGO avec mon amie Gaëlle Bertrand.

Effectivement, dès notre arrivée tardive à l’aéroport le 5 août 2019, vers 4h du matin, nous avons de suite été très bien accueillies par les garçons. Nous nous sommes alors senties très vite intégrées. Nous sommes arrivées à l’association vers 5h du matin et nous avons eu droit à la visite des lieux (chambre, salle d’eau, toilette) qui nous ont parus rustiques mais auxquels nous nous sommes vite habituées. Directement après ceci, ils nous ont fait notre cérémonie d’accueil. L’ambiance a été très chaleureuse malgré l’heure et tout le monde nous a accueillies avec le sourire en nous souhaitant la bienvenue. Nous avons directement pu avoir un avant-goût de leurs coutumes (prière aux ancêtres) et de l’ambiance de la maison (musique, chants, etc.). Nous nous sommes senties très à l’aise.

Je suis venue pour le projet d’animation avec les enfants, qui est un projet prenant beaucoup de temps durant l’été. En effet, il s’effectue du lundi au vendredi. Les membres de l’association nous ont indiqués que cet été 2019 était la première fois qu’ils faisaient des thèmes par semaine pour l’animation, avec par exemple la faune, les continents, les 4 éléments et les planètes. Nous nous sommes donc intégrées chacune dans une semaine, car le programme était déjà fait depuis fin juillet. Je faisais partie de la semaine de la flore. Les thèmes ont permis à l’association de ne pas toujours faire les mêmes jeux mais aussi aux volontaires de proposer pleins d’activités enrichissantes pour les enfants. L’animation m’a permise d’être au plus près des enfants du quartier de Tsévié où réside l’association. Cela permet à ces enfants de passer d’agréables vacances et de découvrir notre culture française. Par exemple, nous leur avons présenté une danse connue dans le pays basque, qui les a beaucoup amusés. À la fin de l’été, l’association organise une journée spectacle avec les enfants durant laquelle sont présentés des danses, des chants, des sketchs ; tous préparés pendant le mois d’août. Les enfants ont pu recevoir chacun un kit scolaire constitué de cahiers et des stylos pour la rentrée scolaire, ainsi qu’un vêtement que nous avions ramené de France. Malheureusement, Gaëlle et moi n’avons pas pu y participer car nous avons dû repartir en France la veille.

Grâce à l’animation nous avons pu consacrer du temps pour de la sensibilisation sur l’environnement. En effet, à l’aide de certaines activités et des thèmes abordés, nous avons pu sensibiliser les enfants sur les conséquences des déchets sur les plantes par exemple, mais aussi sur la pollution et sur le recyclage avec l’aide d’une autre association « Vision et Sourire ».

Le deuxième projet auquel j’ai pu assister, était les enfants malnutris. Pendant une matinée, le mercredi matin chaque semaine, l’association suit des enfants en situation de malnutrition. Ce sont des enfants dont les mères n’ont pas les moyens de les nourrir et dont les familles sont pauvres. L’AHJV-TOGO les aide à nourrir ces enfants, soit en donnant du lait artificiel en poudre ou autres nourritures, soit en aidant la famille financièrement. Par la suite, nous les aidons à devenir autonomes et à nourrir paisiblement leurs enfants. Ces enfants sont donc souvent en dessous de la moyenne au niveau de leur taille et surtout de leur poids. Les enfants que j’ai pu rencontrer ont pour la plupart moins d’un an. J’ai fait notamment la rencontre des jumeaux Daniel et Daniella, à qui nous avons donné du lait en poudre, et d’une petite fille atteinte de trisomie, Better. Malgré leurs poids et tailles en dessous de la moyenne, j’ai pu observer sur leur carnet de santé une amélioration depuis que l’AHJV-TOGO les prend en charge.

Au cours de ce projet-là, j’ai pu rencontrer Nati, un enfant de 10 ans qui, à cause de sa grave situation de malnutrition, rencontre un problème de développement. Il a beaucoup de mal à prendre du poids, et ne sait toujours pas parler. L’association aide sa famille d’accueil en lui faisant des dons de nourriture mais aussi en prenant en charge les séances d’orthophonie de Nati. Étant dans une licence science du langage et apprenant tous les fonctionnements du langage au niveau cérébrale, j’ai pu participer à une séance chez l’orthophoniste qui a été très enrichissante pour moi. L’orthophoniste m’a alors expliquée à quoi servait les exercices qu’il faisait avec Nati et quels sont alors les bénéfices pour lui. Nati a fait de très beaux progrès, il arrive à produire de plus en plus de sons en essayant de communiquer mais il arrive également à produire des formes calligraphiques qui vont l’aider à écrire.

Le troisième projet auquel j’ai participé est le projet Aide et Appui aux Enfants de rue. Ce projet prend en compte pour le moment 4 enfants de rue : Hyppolite, Joseph, Fabrice et Guillaume. Nos rencontres avec eux se déroulent 2 fois par semaine, et nous permettent de discuter avec eux, de les sensibiliser sur des thèmes importants comme la drogue, les bagarres et l’hygiène. Nous effectuons aussi des petits jeux, nous permettant une proximité avec eux et de les mettre en confiance. C’est un projet complexe et long, mais qui peut permettre à ces enfants de reprendre l’école, qu’ils ont dû abandonner pour pouvoir travailler et trouver des moyens de subsistance. Malgré les difficultés qu’ils ont dans leur vie quotidienne, à chaque rencontre avec eux, ils ont toujours le sourire et sont toujours contents de nous voir.

Enfin, le dernier projet auquel nous avons contribué est l’aide au développement du village de Kouniko. L’AHJ-TOGO apporte son aide depuis plusieurs années à ce petit village, notamment pour la construction de latrines, la rénovation de leur école, mais avec des soins de plaies. Depuis peu, il y a un autre projet en cours qui est la construction d’un centre de santé. Dès notre première semaine nous avons eu la chance de visiter Kouniko où nous avons rencontrées des gens très accueillants et chaleureux. Nous avons pu voir toutes les aides apportées par l’association ainsi que le terrain où va se construire le centre de santé. Nous avons pu rencontrer aussi les habitants. Pour notre dernière semaine de mission, nous avons dormi à la belle étoile dans ce village, et encore une fois les habitants nous ont très bien accueillis en nous offrant le repas et en venant nous saluer un à un.

Tous ces projets ont été pour moi, une expérience formidable et très enrichissante. Les rencontres que nous avons pu faire nous ont apporté beaucoup de nouveautés, car nous avons été confrontées à une nouvelle culture avec des coutumes différentes des nôtres. La nourriture au Togo a été l’un des plus gros changements pour moi, auquel mon corps a dû s’habituer. Mais tout cela reste très positif pour moi et je ne regrette en rien tout ce que j’ai pu vivre durant 26 jours. J’ai pu apporter de la bonne humeur et de l’amour que j’ai également reçu en grande quantité, tant bien de la part des enfants que des villageois de Kouniko que des personnes rencontrées durant notre séjour. J’ai pu aussi ramener de France des vêtements, notamment pour bébés, qui serviront comme dons à des familles.

J’espère également avoir pu apporter du bon travail pour l’animation qui a été le plus gros projet de ce mois-ci. J’y ai mis le meilleur de moi-même en apportant des idées de nouvelles activités et aussi en assurant une bonne humeur pour les enfants afin qu’ils passent de merveilleuses vacances.
Nous avons eu aussi la chance de pouvoir sortir, de découvrir le sud du Togo avec les plages de Lomé et le marché de Tsévié. J’ai pu très vite m’habituer à cette vie quotidienne grâce aux membres et amis de l’association avec lesquels nous avons passé de très bonnes soirées à chanter, rigoler et danser.

Le départ a donc été très dur, de quitter tous les enfants mais aussi l’association. Je souhaite y revenir très vite et y apporter toute l’aide que je pourrai.

Je remercie L’AHJV-TOGO de cet accueil, et toutes les choses qu’on a pu vivre grâce à eux, leurs amis, les autres volontaires mais aussi les autres personnes rencontrées.

– Marilys Lafitte

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider