Témoignage de Gaëlle Bertrand

Posté le: septembre 22, 2019 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Témoignage de Gaëlle Bertrand

Avant de connaitre l’AHJV-TOGO, j’avais comme projet de venir effectuer une mission humanitaire dans un pays africain. Après avoir entendu beaucoup d’histoires sur le Togo, j’ai choisi de réaliser ma mission dans ce pays, pour découvrir une culture totalement différente de ce que j’ai pu connaître et aider une population dans le besoin. Au fil de mes recherches d’association, je suis tombée sur l’AHJV-TOGO. J’ai décidé de rejoindre cette association parmi tant d’autres car elle proposait une grande diversité de projets autour de l’enfance avec un petit côté de sensibilisation à la protection de l’environnement.

Premières impressions à l’arrivée

L’accueil s’est très bien déroulé à l’aéroport. Les garçons nous ont accueillis comme si nous nous connaissions déjà depuis longtemps (un an de préparation, ça aide !). L’ambiance était très joyeuse, les gens dansaient et chantaient malgré l’heure tardive de notre arrivée (4h du matin…) Le trajet en voiture direction le foyer s’est fait dans une ambiance conviviale, musique à fond et bières à la main. Ce fût également le moment de ma première découverte du paysage togolais, un dépaysement total qui m’a donné envie d’en découvrir encore plus.
Arrivés à la maison, nous avons tout d’abord visité les lieux. Là aussi un dépaysement total qui, pour être honnête m’a légèrement effrayé : toilettes sèches, douche au sceau, cuisine extérieure, etc… Un mode de vie complètement opposé à ce dont je suis habituée mais un challenge que j’avais envie de surmonter. Nous avons ensuite procédé à la cérémonie d’accueil. Même à 5h du matin tout le monde s’est levé et s’est motivé pour nous créer une ambiance chaleureuse. Cette cérémonie nous a fait découvrir un petit bout de la culture togolaise, ce fût très intéressant et enrichissant.
Mes premières impressions en arrivant sur place furent donc riches en émotions, valsant entre doutes, questionnements et soif de découverte. Les membres et volontaires de l’association ont su nous mettre très rapidement à l’aise et nous ont fait sentir comme chez nous très vite. Même pas 24 heures avec eux qu’on se sentait déjà à notre place.

Activités réalisées durant la mission

Durant mes 26 jours de présence à l’AHJV-Togo, j’ai pu participer à plusieurs projets :
L’animation d’été : tous les jours, les enfants du quartier venaient à l’association pour quelques heures d’animations. Chaque semaine était dirigée par un thème et organisée par un comité. J’ai fait partie du comité de la deuxième semaine, sur le thème des 4 éléments et du système solaire. Durant les animations, nous avons organisé plusieurs activités ludiques telles que des jeux (épervier, poissons & pécheurs, la tomate, le jeu du serveur, etc…) que nous adaptions aux thèmes choisis, des activités manuelles (peintures, dessins, construction de moulins à vent, papier mâché, construction d’un volcan, etc.) et des quiz pour tester les connaissances des enfants. Nous leurs passions également de courtes vidéos et/ou films adaptés à chaque thème. Durant la dernière semaine d’animation, des jeux olympiques furent organisés. Plusieurs équipes ont été formées et se sont défiées sur des activités variées (quiz, mimes, saut à la corde, chamboule tout, jeu du béret, jeu du train, etc.). Enfin, tout au long des semaines d’animation, nous avons préparé les enfants au spectacle de fin de mousson, se déroulant le 31 août. Nous leur avons appris des danses (Balaya, danse basque) et nous leur avons fait réaliser un sketch de présentation de l’association.
Le suivi des enfants de rue : chaque lundi et mardi soirs, nous allions à la rencontre de jeunes en difficulté, contraints à vivre « dans la rue ». Nous leur faisions faire des jeux de société (mikado, UNO, etc.) et nous passions un peu de temps avec eux à discuter sur certains sujets (éducation, drogue, alcool, hygiène, etc.) afin d’essayer de les aider à sortir de cette situation précaire.
Le suivi des enfants malnutris : tous les mercredis matin nous nous rendions à la polyclinique pour effectuer le suivi des enfants malnutris. Nous aidions la pédiatre à peser les enfants pour suivre leur prise/perte de poids et des compléments alimentaires ont été distribués en fonction de l’état de santé de l’enfant. Des dons de lait en poudre ont également été effectués aux familles dans le besoin. Durant ces séances à la polyclinique un petit suivi psychologique fût réalisé auprès des mamans/tutrices à travers des discussions sur leurs ressentis et leur manière de gérer leurs situations. Nous avons également fait quelques visites aux domiciles de certains enfants.
Le suivi de Nati : il y a un mois, j’ai eu l’occasion de rencontrer Nati, un enfant que l’association suit depuis plusieurs années maintenant et qui, dû à un traumatisme pendant son enfance, n’a pas développé sa parole. Des séances chez un orthophoniste sont donc organisées chaque semaine pour l’aider. Il fût aussi présent à plusieurs reprises à l’association et participait aux animations d’été. J’ai eu l’occasion de partager certains moments privilégiés avec lui : nous avons fait de la lecture, joué à des jeux pour enfant, joué au ballon et nous avons appris à faire et défaire ses boutons de chemise.
Sensibilisation sur l’environnement : pendant les animations des moments de sensibilisation à la préservation de l’environnement ont été organisés. Nous avons notamment travaillé avec l’association « vision et sourire » lors de la semaine sur le thème de la flore pour sensibiliser les enfants sur la pollution, le tri des déchets, etc. Nous avons également organisé une récolte de déchets au sein de l’association et au niveau de la devanture avec les enfants pour attirer leur attention sur la gestion des déchets.
Aide au développement du village Kouniko : pendant ma première semaine de mission nous avons visité le village de Kouniko où l’association apporte son aide depuis plusieurs années (construction de latrines, construction d’école, etc.). Ce jour-là nous avons apporté des médicaments (financés par l’association) pour une femme du village souffrant du dos. Nous y sommes repartis durant la dernière semaine pour passer une nuit « à la belle étoile » et se confronter à la vie de ces villageois.

Auto-évaluation

J’ai effectué ce voyage dans le but d’apporter mon aide à une population dans le besoin. Au-delà de l’aide financière que j’ai fournie en participant à cette mission, j’ai pu apporter de la joie et de l’amour aux personnes que j’ai rencontrées là-bas. Ce fût un voyage très enrichissant où j’ai appris, donné et reçu énormément. Du côté de l’animation, j’ai donné le meilleur de moi-même pour que les enfants se sentent toujours bien et profitent de ces moments comme il se doit. Ma bonne humeur et mon grain de folie les a, à en croire leurs réactions lors de mon départ, plutôt bien marqués. Je suis pleinement satisfaite de ce que j’ai pu donner et recevoir. Je n’en attendais pas autant de ce voyage et j’en ressors le cœur rempli.
Un grand merci à l’AHJV-TOGO, ses membres, ses volontaires, ses amis et tous ceux dont j’ai croisé le chemin.
À très bientôt.

– Gaëlle Bertrand

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider