Témoignage de Célia Desbarat

Posté le: mars 21, 2019 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Témoignage de Célia Desbarat

Dans le souci d’orienter mon parcours scolaire, afin de travailler avec l’Humain en difficulté, mais aussi passionnée par le voyage et l’aventure, je me suis dis pourquoi pas concilier les deux et donc partir en mission humanitaire ! Après des recherches effectuées sur l’association, mon choix s’est donc porté sur l’AHJV. La communication s’est tout de suite établie. J’ai aimé la pluridisciplinarité des projets mis en place et le fait de pouvoir intervenir sur tous les projets durant la mission. Ayant travaillé en tant « qu’éducatrice de rue », le projet Enfants de rue m’a plus particulièrement interpelée. Je voulais découvrir et échanger sur nos pratiques éducatives par rapport à ces enfants orphelins, livrés à eux-même, qui n’ont pas de repères et qui sont dans un processus de désocialisation.

Je suis partie pour le Togo sans forcément avoir d’idées reçues ni d’apriori. Je suis simplement venue avec l’idée de découvrir un nouveau mode de vie, une nouvelle culture…

L’accueil dès mon arrivée à l’aéroport et à l’association a été chaleureux et festif. Je repère rapidement que tous les membres de l’association sont solidaires, unis avec chacun leurs spécificités et leurs manières d’appréhender les situations, ce qui permet une bonne cohésion d’équipe dans le travail sur l’ensemble des projets mis en place.
L’ambiance à la maison est toujours joyeuse. Tout le monde inspire la joie de vivre. J’ai passé des moments inoubliables, que ce soit avec les animateurs mais également avec les volontaires rencontrés sur place.

J’ai participé activement à de nombreuses activités telles que :

Soins de plaies : Nous sommes allés deux demi-journées dans un petit village « Kouniko » qui se situe à environ 30/40 minutes en voiture. Dès que nous arrivons dans ce village, les enfants de l’école nous sortent 5 bancs dehors. Nous préparons sur chaque bureau le nécessaire pour effectuer les soins de plaies. Un des bancs servira à nettoyer les plaies à l’eau et au savon. Ce jeudi 07/02/19, après le signal du directeur de l’école, une trentaine d’enfants se mettent en rang pour attendre leur soins. Durant à peu près 2 heures, nous nettoyons puis soignons les plaies de ces enfants.

Enfants de rue : Tous les lundis et jeudis soirs, nous nous donnons rendez-vous pour rencontrer les enfants de rue. Ainsi, nous apprenons à les connaître, ils nous racontent leurs histoires et leurs vécus. Le suivi et l’accompagnement dans les projets de ces enfants est complexe car le processus de réinsertion est très long. Lors de ces rendez-vous, nous leur proposons des activités et des jeux afin de créer des liens et, petit à petit construire une relation.

Animation : Tous les mercredis et samedis après-midi, c’est l’animation. Beaucoup d’enfants y viennent régulièrement pour participer aux activités proposées par l’équipe.
Je me rappelle de ce jour, le mercredi 20/02/19. Etant donné que la danse est toujours à l’honneur au Togo, nous avons eu l’idée de proposer le « jeu de la statue ». Malgré la timidité de certains, tous les enfants avec certains animateurs et volontaires y ont participé dans une très bonne ambiance. Les enfants sont vraiment contents de venir aux animations de l’association et participent toujours à tous les jeux et activités proposées.

Club environnement : Après avoir participé à la sensibilisation sur la fièvre Lassa au collège St Fatima, nous avons eu l’idée de proposer, avec une autre volontaire, une intervention sur les gestes de premiers secours. Nous avions constaté qu’aucune formation n’était enseignée aux élèves sur ce sujet. Nous sommes intervenus le mardi 12/02/19 au Collège St Fatima, puis le vendredi 15/02/19 au Lycée Technique le Potentiel. Pour préparer nos interventions, nous avions fait en amont un diaporama. Lors de l’intervention, nous abordons les 4 étapes pour secourir une victime, suivies de la pratique de la prise des constantes vitales. Nous avons ensuite abordé la théorie et la pratique de la position latérale de sécurité, du massage cardiaque et enfin de l’étouffement. Les élèves étaient investis et ont participé aux pratiques (rôle de la victime ou du secouriste). Les interventions se sont faites dans l’échange et il y a eu pas mal de questions auxquelles nous avons répondu.

Enfants malnutris : Tous les mercredis, nous nous rendons à la polyclinique de Tsévié pour effectuer le suivi des enfants en situation de malnutrition et rencontrer des nouveaux cas.
Ce mercredi 6/02/19, nous rencontrons pour la première fois Paul, âgé de 4 mois. Ce petit orphelin est atteint du tétanos et est en situation de dénutrition sévère. En effet, il pèse seulement 2,5 kg à 4 mois. Tout au long de mes 3 semaines passées à l’association, nous avons rendu visite à Paul et à sa grand-mère qui l’a recueilli. Nous avons fait des dons de lait artificiel et avons appris à sa grand-mère comment préparer ce lait et mesurer les bonnes quantités à donner. J’ai également pu offrir des vêtements et un bavoir à Paul.
Nous avons aussi suivi de près les triplés qui sont en bonne voie de sortie de dénutrition. Ces derniers, ainsi que leur maman, ont eu des boutons et abcès pour lesquels nous leur avons fourni le traitement antibiotique nécessaire et nous avons suivi leur guérison. En plus de cela, nous nous assurons qu’ils avaient assez de lait. Nous avons fait des dons de lait artificiel et également de vêtements pour les trois enfants.
Dans le cadre de ce projet, le samedi 9/02/19, nous avons organisé une journée plage et restaurant pour Nati (enfant suivi depuis 5 ans par l’association) et ses quatre frères et sœurs. Pour certains, c’était la première fois qu’ils voyaient la plage. Une magnifique journée de partage et de rigolade.

Auto évaluation :
J’ai vécu au sein de cette association des moments de partages inoubliables. En venant ici, je cherchais le dépaysement, la rencontre et l’échange avec l’autre. C’est réussi !Cette expérience m’a fait grandir et voir la vie différemment. Ayant une bonne capacité d’adaptation, je pense m’être investie dans les projets au maximum que j’ai pu. J’avais choisi de venir pour 2 semaines mais je me suis rapidement rendue compte que le temps passe très vite et que par conséquent, il est compliqué de proposer des idées pour les projets… C’est pour cela que j’ai prolongé ma mission d’une semaine supplémentaire, ce qui m’a permis de voir la continuité des petites actions que l’on a pu mettre en place.

« Se permettre de rencontrer l’autre, c’est permettre de se rencontrer soit même »

Aux futurs volontaires, je vous conseillerais, si vous en avez la possibilité, de partir en mission pour au moins 1 mois. Cela vous permet de bien repérer les différents projets, de vous y intégrer, puis d’y apporter vos idées.

En ce qui concerne les dons… je dirai le lait artificiel en priorité pour le projet des enfants malnutris et qui sauve des vies. Ensuite tout ce qui est pour le projet soins de plaies (pansements, tout type de désinfectants, bandages, compresses, médicaments, tulles gras, gants en latex…) D’autres idées : vêtements, matériels scolaires, jeux d’extérieur et de société, livres, produits d’hygiènes…

« Oser pour sauver ! »

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider