Eva : Rapport de Mission

Posté le: mai 7, 2018 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Eva : Rapport de Mission

Voilà un mois que je suis arrivée de nouveau à l’AHJV-TOGO. Le temps passe bien trop vite. Si les deux mois et demi que j’ai passé en France avant de retrouver les membres de l’association m’ont paru très longs, j’avais pourtant l’impression en les retrouvant de les avoir quitté la veille. Je crois que la seule chose ayant vraiment changé est que tout le monde, à mon exception, joue au Ludo (ce qui ressemble au jeu de dada en France) et que je dois bien avouer que, même si je n’y joue pas (et je devrai remédier à cela), les rires découlant des parties de jeux me font tout autant rire. L’ambiance ne manque pas et je suis très heureuse de la vivre à nouveau.

Ce retour me motive d’autant plus que si mon premier séjour m’avait permise de découvrir l’association et ses projets, cette nouvelle mission me permet de créer de nouveaux projets que je suis ravie de mettre en place au sein de l’AHJV-TOGO tant la motivation est, selon moi, plus présente qu’avant.

L’ambiance de travail est vraiment chouette car nous arrivons à mêler le sérieux et la plaisanterie avec un juste milieu. Nous avons déjà terminé l’écriture de l’un des deux projets que je mène : Écoles d’ici et d’ailleurs.
Ce projet a pour objectif principal d’établir des correspondances entre des écoles togolaises et françaises dans un premier temps afin de créer des projets de solidarité au sein des écoles françaises dans le but de financer et/ou récupérer du matériel scolaire pour les écoles togolaises qui en ont besoin. Afin de déceler les réels manques et besoins des écoles et de leur venir en aide de la meilleure manière possible, nous avons débuté des enquêtes au sein de celle-ci auprès des enseignants et des élèves. La Direction Régionale de l’Éducation (Région Maritime) nous a félicité de cette initiative et nous autorise à mener notre enquête au sein de 15 établissements primaires et de 5 collèges. Je suis vraiment contente du travail déjà fourni et de voir ce projet commencer à prendre forme. De plus, je n’avais pas vraiment eu l’occasion de participer à l’écriture d’un projet et il fut intéressant de voir comment celle-ci s’effectuait.

Concernant le deuxième projet que j’ai choisi de mener avec l’association, les démarches avaient déjà commencé en France avant mon arrivée.
Le projet de solidarité pour l’animation à l’AHJV TOGO consiste à créer un partenariat entre l’AHJV et La Communauté de Communes du Cœur de l’Avesnois (France, Nord) pour laquelle je travaille. Il s’agit de mobiliser 11 accueils de loisirs (environ 800 familles) afin de réaliser des récoltes de matériel destiné à l’animation au sein de l’AHJV.
En amont de ce séjour, nous avons déjà organisé une soirée ludothèque dont les bénéfices permettent de commencer à payer des bagages supplémentaires (7 bagages prévus) que je suis censée ramener en août. Cependant, le projet se corse un peu tant les billets d’avion en cette saison sont hors de prix : Environ 1200€ au lieu de 500€ en temps normal. Je suis dans l’incapacité de payer cette somme à ce jour. Je réfléchis donc à d’autres solutions pour pouvoir mener ce projet à bien.
En attendant, je prends davantage connaissance des jeux typiques d’ici et fais beaucoup de photos et vidéos afin de réaliser un documentaire pour les enfants français participant aux accueils de loisirs.
Nous devrions également bientôt commencer la confection de bracelets à offrir en souvenirs et en remerciements à ces enfants, en échange de leur implication dans ce projet.
L’animation est toujours un plaisir à vivre même si, malheureusement, les enfants ne sont pas en grand nombre en raison d’inquiétudes des parents face aux malfaiteurs rodant récemment dans les rues. Nous espérons que ce problème s’arrangera rapidement afin de refaire des séances d’animation comme nous les aimons et de tester de nouveaux jeux.

Outre les projets dont je suis à l’initiative, j’ai retrouvé les projets que l’association menait déjà auparavant tels que « Les enfants de la rue » et « Le club environnement ».
Concernant les enfants de la rue, c’est un projet réellement difficile face auquel il ne faut pas se décourager. Même si nous tentons d’effectuer des visites régulières chez la dame de la pâte (la dame qui héberge ces enfants), les enfants ne sont pas toujours présents et nous n’arrivons à obtenir des nouvelles que par le biais de cette dame. De plus, la déception de constater qu’Afi, une jeune fille prise en charge par l’association et avec laquelle un grand travail avait été effectué, a finalement laissé tomber les cours, remet parfois en doute le travail effectué.
Ce projet est difficile dans le sens où les membres y dépensent beaucoup d’énergie sans que le résultat soit rapide. Et si les membres garde courage car ils ont conscience de la patience dont il faut faire preuve, je pense que cela s’avère plus compliqué pour les volontaires qui souhaitent intervenir sur ce projet alors qu’ils n’ont parfois que deux mois pour le faire et que ce temps est totalement insuffisant.
Nous avons récemment fait une réunion afin de remettre en question notre façon d’intervenir et de voir ce que nous pouvions mettre en place afin d’aider au mieux Modeste et que les résultats que nous attendons de ce projet soient bien présents.

Je tiens à m’excuser auprès de ma famille, de mes ami(e)s et collègues auxquels je ne donne pas beaucoup de nouvelles. La connexion du Togo n’a pas changé non plus et ne me permet pas de me connecter sur facebook et d’alimenter la page que je gérais alors que j’avais promis de nombreuses photos, partages, etc. Cependant, j’espère vivement que ce problème soit bientôt réglé puisque j’ai proposé à l’association de financer l’installation du wifi à la maison. Cette installation représente un certain coût mais je pense qu’elle soulagera tout le monde dans le sens où elle facilitera notre travail (recherches de documents pour l’écriture de projets, échanges de rapports, communication entre les membres et volontaires, etc) mais également dans le fait de pouvoir communiquer plus facilement avec nos proches. Nous avons donc effectué les démarches et attendons patiemment que Togo Telecom vienne effectuer l’installation (… et au Togo, il faut être patient).

J’espère donc pouvoir bientôt me rattraper en vous donnant plus de nouvelles et que celles-ci soient bonnes.

À très bientôt,

Éva DELEFORTRIE