Visite chez l’orthophoniste (Nati et Ornella) 25 Avril 2018

Posté le: avril 26, 2018 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Visite chez l’orthophoniste (Nati et Ornella) 25 Avril 2018

Ce matin nous avons été chez l’orthophoniste avec Nati et Cosme. Il a fait quelques exercices avec lui comme ouvrir grand la bouche, tirer la langue, faire des bisous,… Il nous a demandé où en était Nati. Nous lui avons expliqué que pendant la période de Pâques Nati n’était plus trop présent, étant souvent à Lomé avec sa famille. Ce qui a un peu freiné le travail et les progrès de Nati. Nous lui avons montré quelques vidéos de Nati en travail, il nous a félicité pour tous les efforts menés et l’évolution de Nati.
Nous avons discuté avec lui de comment cela se passait en famille et comment parfois Nati était triste de rentrer chez lui. À l’asso, on travaille et on joue avec lui en lui apportant beaucoup d’attention. Ceci peut créer un grand fossé entre nous et la famille qui peut être fort occupée. On aimerait mobiliser davantage la famille dans les exercices avec Nati. De ce fait on aimerait rencontrer ses frères et soeurs avec l’orthophoniste pour leur donner des conseils et astuces. Plus vite Nati pourra prononcer des sons correctement et plus vite les séances de travail chez l’orthophoniste pourront vraiment commencer. Lorsque Nati y sera arriver les séances seront de 1 à 2 fois par semaine.
Aussi de manière à ce que Nati exprime plus ses émotions (émerveillement), il faudrait essayer de l’emmener dans des endroits inconnus, comme par exemple la plage.
Bien sûr le reste des exercices déjà mis en place se poursuivent.

Lucie de Wilde.

Quant à Ornella, l’orthophoniste lui a fait quelques exercices(taper dans les mains, cifler, bruit de clés) mais elle n’a fait aucune réaction ce qui nous fait croire qu’elle n’entend pas.
Il nous a alors suggéré de faire une rééducation kinésithérapie avec elle durant 1 ou 2 ans avant d’entamer les séances orthophoniques.
Il nous a également proposé de nous mettre en contact avec les services d’affaires sociales qui prendront en charge la moitié des frais de séances de kiné, soit rediriger l’enfant vers une association spécialisée dans le handicap.
Par ailleurs, il faudrait que la maman trouve une activité rémunératrice ce qui pourrait la motiver davantage à prendre bien soin de son enfant.. celle-ci nous fait savoir qu’elle ne pouvait pas faire des activités champêtres à cause de sa santé et aimerait bien faire un petit commerce mais la seule personne qu’elle a c’est son père, ce dernier aussi a des soucis de santé et depuis le décès du père de l’enfant, elle n’a plus de nouvelles de la famille de celui-ci.

Cosme Twins.