Charlotte : Message à l’association AHJV

Posté le: mars 4, 2018 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Charlotte : Message à l’association AHJV

Bonjour à vous tous qui permettez que cette belle association continue de voir le jour comme elle le fait depuis sa création.

Voilà déjà 1 semaine que je suis rentrée en France. Je peux vous certifier qu’après deux mois en votre compagnie et en compagnie des gens extérieurs lors de leurs passages, ici c’est sinistre en plus des moins 5 à 10 degrés qu’il fait chaque jour.
J’ai d’ailleurs failli me cacher dans l’avion arrivée à Toulouse quand ils m’ont annoncée que la température extérieure était de -5 degrès.. 

J’ai déjà dit beaucoup de choses lors de mon discours pendant la soirée Africaine et lors des nombreuses échanges que j’ai pu avoir avec chacun d’entre vous durant les derniers jours sur place, même si je pense qu’à vu de certain de nos états je ne suis pas certaine que vous et moi même on se souvient de toutes les conversations (enfin moi c’est sur, et j’en apprends encore aujourd’hui, le 3 mars 2018).
Je tiens à vous donner à tous un tonnerre d’applaudissements pour le rebond que vous vous êtes entre fait subir après la relâche que vous avez eu à la suite des congés des fêtes de Noël et surtout à la fin de l’année 2017 qui s’est avérée bien intense.
En tout cas moi,  arrivant pile à ce moment, j’ai énormément ressenti ce manque d’énergie et de motivation communs. J’ai été obligé de le relever car je découvrais au fur et à mesure le fonctionnement de cet endroit et surtout le potentiel qu’à cet ensemble que vous avez créé. Il ne faut pas, au moment où ça s’est passé et encore aujourd’hui le prendre comme ci j’avais reproché quelques chose de négatif, mais plutôt comme le fait que j’ai pris rapidement et peut être trop rapidement les choses, le lieu, vous, à cœur et que d’un point de vu extérieur c’était certain que le bon fonctionnement de votre association n’était pas celui-ci. Je m’excuse encore beaucoup pour certains de mes actes, de mes paroles, et de mes faits qui en auront blessés plus d’un.

Vous fournissez un travail considérable en partant de votre présence continuelle mais aussi de vos démarches régulières pour l’avancement dans les projets, pour répondre aux besoins de chacun de nous volontaires, pour ne faire qu’évoluer afin d’atteindre les petits et grands objectifs fixés à chaque nouvel engagement. Et tout ça je l’ai remarqué. 
Il y a eu, il y a et il y aura toujours des moments hauts et des moments bas, entre vous membres de l’association, entre nous volontaires et entre vous et nous. Mais c’est ainsi qu’on apprend de soi et des autres, qu’on apprend la vie en collectivité, la relation et le respect avec autrui et surtout la communication.
À vous membres de l’association, n’ayez pas peur de dire les choses, n’ayez pas peur de nous blesser, c’est de vous que sont nés la base de cette association, les murs solides de cette grande famille c’est vous qui les avez montés au fur et à mesure. Vous avez le droit de ne pas supporter un comportement, un vocabulaire, une façon de faire, c’est en mettant les personnes en face de leur réalités que vous les aiderez, pas en leur cachant vos ressentis. Et c’est aussi ainsi que les règles de votre grande maison et famille se feront dès le début respecter correctement. Vous avez créé une ambiance, une atmosphère très agréable, très cool on ou ne peut que bien se sentir dès notre arrivé et jusqu’à notre départ, mais il ne faut pas que ça en devienne une garderie ou vous vous retrouvez déborder parce que vous ne pouvez plus gérer tout le travail qu’il y a faire parce que d’autre ne le font pas puisqu’il profite joyeusement. N’hésitez pas à mettre des différences entre les moments de travail et ceux d’amusement. Alors vous allez dire que vous, vous savez faire la différence, mais certaines personnes qui vont se retrouver en face de vous, eux ne sauront pas la faire. Et c’est là que pourraient commencer certaines difficultés.
À bon entendeur, ça reste mon ressenti !
Par ailleurs, je tenais à vous dire, que ce 25 décembre, quand je suis arrivée à Lomé je ne savais pas une seconde à quoi m’attendre, tant bien au niveau paysages, humain, relations, positionnement que activités journalières. Je savais le projet pour lequel je venais mais le reste m’était inconnu (sans prendre en compte bien sur les quelques recherches que j’ai pu faire de mon côté en amont). J’ai pu vivre des arrivées habituelles comme nouvelles, mais aussi des départs, et ce ne sont pas des routines, ce ne sont pas des habitudes que vous avez acquis et que vous répétez quand le moment est là. Vous vous adaptez, à chaque fois, vous faites en fonction de ce que vous avez pu cerner dès la première seconde ou vous rencontrez/quittez la personne. Vos échanges, vos conseils, vos partages sont différents d’une personne à l’autre, même entre vous, et ça a un rôle majeur qui fait que je me suis sentie extrêmement bien.
Vous avez toujours été là, l’oreille tendue quand une crainte faisait apparition dû aux projets, à la culture, au dépaysement, au manque de résultats me concernant pour mes premières sorties pour les enfants de la rue.
Au début je n’étais pas confiante, j’ai eu une grande peur de ne pas contrôler mes envies d’avancer rapidement, d’aboutir.. mais, le déclic d’écouter vos conseils a été là quand j’ai vu Nati, et ce qu’il était et ce qu’il est maintenant. J’ai bien compris qu’il fallait faire preuve d’une grande patience et que les évolutions arriveront avec le temps. Et d’ailleurs, je vous tire mon chapeau à vous et à tous les volontaires qui le suivent et l’aident dès qu’ils le peuvent.

Nous faisons à mieux de nous même, nous volontaires à partir du moment ou nous entrons au sein de votre grande famille jusqu’à notre départ, pour répondre aux besoins, pour s’investir au maximum, pour ne pas enfreindre les lois et pour mener a bien notre volontariat. J’ai été amené à m’occuper avec d’autre personne de ranger la bibliothèque, de trier les cartons des dons que vous aviez depuis, pour certain, une année. Ces mises en place font parti selon moi du bon fonctionnement de votre association et font preuve d’organisation et d’investissement de chacun d’entre nous, membres et volontaires qui passent à AHJV. Ça ne demande que quelques minutes par ci par là de garder en ordre la bibliothèque et d’effectuer les dons de tout ce qu’on a pu vous amener au fur et à mesure. Ce ne sera que bénéfique pour vous, pour votre communication et ainsi, ce sera une satisfaction pour nous qui y avons donné de notre temps au moment voulu de voir que cet entretien est régulier.

Merci à vous pour tout ce que vous m’avez appris et apporté durant ces 2 mois. Merci pour toutes les belles rencontres que vous m’avez permis de faire. Merci pour ce que vous avez fait de mon séjour, et mêmes avec les moments bas qui m’auront beaucoup servie. C’était un bonheur absolu, de vous rencontrer au sein d’AHJV et en dehors d’AHJV. N’oubliez pas votre vie personnelle, n’oubliez pas de vous consacrez des moments de repos à vous pour ne pas devoir les faire vivre à tout le monde au sein de l’association, préservez vous.
Santé, bonheur, sexe et chaleur.

Beaucoup de courage à vous, maintenez au maximum cette énergie qui a repris vie, sans oublier que nous sommes des êtres humains et non des robots.

J’ai déjà hâte d’être à nouveau avec vous tous.

Je vous aime, fort!

Chachavi !!