Les 3 premières semaines d’Alizée

Posté le: janvier 27, 2018 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Les 3 premières semaines d’Alizée

Je suis arrivée au Togo il y a maintenant 3 semaines avec l’envie de vivre une expérience hors du commun. Je suis venue ici avec ces deux mots en tête : Apprendre et Découvrir ou plutôt apprendre à me découvrir, à comprendre qui je suis et ce que je veux réellement dans la vie. Étant donné que ce projet de volontariat au Togo est ma première expérience de voyage, je suis ici avec une curiosité sans nom. J’ai envie d’aventures, de découvertes,… J’ai choisi de partir en volontariat car je ne me sentais pas prête à voyager seule, je voulais être un minimum encadré. Ensuite, pour vivre avec la population locale, pour partager leur culture, rien de mieux que le volontariat.
Concernant l’association dans laquelle je suis tombée, je m’y suis directement sentie intégrer. Comme si je connaissais ces personnes depuis toujours. J’ai été accueillie par le son des tam-tam, par des prières et par du sodabi. De quoi me mettre directement dans le bain. Les membres de l’association sont très à l’écoute quant à notre bien être durant notre séjour. Après, je suis arrivée à une période un peu spéciale : la transition entre le départ de l’ancien président et la réélection du nouveau. Par rapport à cette situation, j’ai l’impression parfois que l’organisation de l’association n’est pas toujours très claire selon mon point de vue. C’est sûrement dû aussi au changement de culture. Il me faut juste un temps d’adaptation. Étant donné que je suis quelqu’un de très active dans ma vie européenne, j’ai dû faire face au changement de rythme de vie. J’aime que mon emploi du temps soit chargé, je suis donc en train de m’adapter et d’accepter ce nouveau mode de vie plus tranquille et moins prise de tête. Voilà deux semaines que j’ai voulu essayer de donner cours à une classe de CM1 à l’école privée Diderot pour occuper davantage mes matinées. Je me suis simplement rendue compte que ce n’est pas quelque chose pour moi, que je ne prend pas de réel plaisir à faire ça. Je préfère donc consacrer mon énergie aux projets qui me tiennent à cœur, à la rédaction de ceux-ci.
Au sein de cette association, les membres nous accompagnent partout où l’on va, que ce soit au niveau des projets, des visites touristiques,.. En effet, ils nous soutiennent beaucoup et ne nous laissent pas livrer à nous-même, même si parfois je trouve qu’ils se reposent un peu sur les volontaires (réunions, écriture de rapport,…).
Dans un premier temps, je suis venue ici pour le projet Enfants de la Rue. Parallèlement à ça, je trouve génial le fait que les membres nous donnent l’opportunité de participer à tous les projets que ce soit constructions de latrines à Davédi, le club environnement à l’école Fatima, l’animation, le soutien scolaire,… Concernant mon projet de base, je ne m’attendais tout simplement pas à ça. J’ai compris que le processus de réinsertion sociale est long et demande de la patience. J’apprends à prendre du recul face à cette situation, à ne pas vouloir de résultats trop vite. J’ai un peu du mal avec le fait qu’on ne puisse pas communiquer avec eux à cause de la barrière de la langue. Mais c’est comme ça, néanmoins ce projet m’intéresse énormément et je suis loin d’être déçue de mon choix. Quand je vois le style de vie de ces enfants, leur état physique parfois déplorable, leurs plaies, j’ai vraiment envie de tout mettre en œuvre pour les sortir de cette vie. Malheureusement, certains choisissent de gagner de l’argent avec cette ferraille plutôt que d’aller à l’école et dans ce cas-là on essaie qu’il prenne conscience de leur avenir mais ce n’est jamais facile. En tout cas, j’espère que durant mon séjour, certains cas auront réellement évolué.
Le projet Enfants malnutris me touche aussi beaucoup. Après avoir participé à la réalisation de la rédaction de ce projet, j’espère assister à l’évolution de ces enfants. En particulier Nati, un enfant de neuf ans qui ne pèse que 15 kilos et dont j’aimerais être là le jour de ces premiers mots.

Voilà trois semaines que je vis cette aventure au sein de cette association avec qui je partage des bons moments, avec des personnes vraies qui me font évoluer, grandir. Il me reste encore deux mois pour profiter de cette expérience à fond ! Le temps passe trop vite!

Alizée THEYS.