Rapport projet enfants de rue du 9 Janvier 2018

Posté le: janvier 10, 2018 Posté par: AHJV Commentaire: 0

Rapport projet enfants de rue du 9 Janvier 2018

Suite à la réunion du 8/01/18 portant sur les enfants de la rue, ce soir Alizée, Benjamin, Victor, Luc, Etiam, Rodrigue et Charlotte sont partis à leurs rencontre en commençant par aller discuter avec le monsieur chez qui les enfants se rendent afin de vendre leur féraille et de récupérer l’argent qui en convient. Notre première visite ayant eu lieu trop tôt pour nous permettre d’en rencontrer, la dame qui vit là bas nous a appris que 4 des enfants y sont fréquemment pour leur business, sachant que chez ce monsieur le gramme de féraille rapporte plus d’argent que chez la dame rencontrer auparavant. Beaucoup d’entre eux,  et nous n’avons pas pu tous les rencontrer dorment chez lui. Entre temps, nous nous sommes rendu chez les grand parents de Afi qui habitent non loin de cet endroit pour avoir de ses nouvelles puisque nous ne l’avions pas revus depuis le nouvel an. Malheureusement, nos avons appris que, en plus de nous, ses grands parents chez qui est censé vivre Afi à la suite de ses engagements auprès de nous, ne savaient pas non plus ou elle se trouvait depuis tout ce temps. Pour l’association ainsi que pour les volontaires concernés, le manques d’information de l’endroit et de la vie qu’elle mène reste un gros problème vis à vis des multiples fois où nous avons pu discuter avec elle, et surtout mit des moyens en place pour son avancement dans la réussite sociale et scolaire. Nous pensions, en cette soirée nous rendre sur les lieux potentiels de leur fréquentation du soir pour essayer dans un premier temps de savoir si elle va bien et par la suite de lui proposer de revenir nous voir à l’association ou ailleurs pour discuter de ces problème qui ont déjà eu lieu plus d’une fois.
Tout en gardant ce point en tête, nous sommes retournés, la nuit tombée, chez l’acheteur de féraille, où nous avons pu rencontrer  et discuter avec 3 enfants de la rue, dont 2 que nous connaissions déjà. Soit déjà venu nous rendre visite à l’association, soit par le biais de Augustin que nous suivons depuis maintenant un moment. Les premières discussions auprès d’eux sont primordiales pour tisser des liens de confiance et ainsi avoir l’accord, ou non des enfants, de devenir nos “amis” pour envisager de se revoir, sur ce même lieu. Il nous faudra répéter ses rencontres plusieurs fois avant de leurs proposer de partager des moments de discussions plus concrètes aves nous en notre lieu de rendez-vous pour pouvoir entamer les constructions de nos dossiers et ainsi promouvoir leur réinsertion sociale et potentiellement scolaire.

Charlotte WINCKEL et Victor BELTZ