*Rapport enfants de la rue du 20 novembre

Posté le: novembre 22, 2017 Posté par: AHJV Commentaire: 0

*Rapport enfants de la rue du 20 novembre

 

Nous nous sommes rendus chez une revendeuse de ferraille avec Victor et Luc car plusieurs autres enfants nous ont dit qu’Afi traînait assez souvent là. Nous voulions parler à cette dame pour savoir quand Afi venait et en savoir plus à propos d elle étant donné qu elle n allait plus à l école depuis une semaine. À notre étonnement, nous sommes directement tombés sur Afi. Nous avons donc pu directement parler avec elle et en savoir plus sur ce qui lui arrivait. Nous lui avons demandé pourquoi elle avait quitté la maison de la tante sans prévenir et pourquoi elle n était pas allée à l école. Ses réponses ont été très vagues. En effet, elle a dit que c était elle qui avait choisi et qu il n y avait pas de raison spéciale.
Lorsqu’elle n allait pas à l école, Afi nous expliquait qu elle allait puiser de l eau pour se faire un peu d argent et qu elle logeait certains jours chez une ami et traînait tres souvent avec André, un autre enfant de la rue.
Nous lui avons alors parlé à propos de sa scolarité et si elle voulait continuer l école ou pas. Elle a alors dit qu elle voulait continuer mais sans grande conviction. Nous ne voulons pas l obliger à aller à l école si ce n est pas ce qu’elle veut. Mais nous lui avons bien expliquer que la vie qu elle mène dans la rue actuellement n est pas un avenir pour elle. Nous avons essayé de lui expliquer ce que pourrait lui apporter l école et les perspectives d avenir qu elle pourrait avoir en ayant eu un diplôme. Nous lui avons fait un ultimatum, elle doit venir demain (mardi matin) à la maison de l association pour nous dire si elle veut réellement continuer l école ou non. Si son choix est négatif, l association arrêtera alors de financer sa scolarité et coupera définitivement les ponts avec Afi. Ce n est bien entendu pas ce que nous voulons mais si aucun effort n est fait de son côté, l association ne peut continuer à lui courir après pour espérer l aider. L aide que l association met à disposition d Afi a coûté relativement cher et a pris beaucoup de temps pour certaines personnes.
Dans le cas où Afi voudrait continuer l école, une attitude comme elle a eu la semaine dernière ne sera plus admise. Nous espérons qu Afi prenne réellement conscience de la chance que l association lui donne et qu elle vienne à la maison pour nous prouver qu elle peut le faire.

Benjamin LUX